Le pictorialisme : un mouvement de photographes

lepictorialisme-un-mouvement-de-photographes.jpg

Le pictorialisme : un mouvement de photographes

Le pictorialisme est une revendication de photographes qui s’est développée depuis l’année 1885 à la suite de la découverte de la « plaque sèche » comme nouvelle technique photographique appelée « géltino-bromure d’argent ».

pictorialisme.jpg

Le pictorialisme s’est vue très célèbre au début du 20ème siècle, mais se trouve en déclin après la première guerre mondiale.

Les débuts historiques du pictorialisme

Le périple du pictorialisme a duré environ 20 ans entre 1890 et 1910. L’appellation pictorialisme est tirée de l’anglais « pictorial photography » où la racine « picture » signifie « peinture » avec un sens approximatif « image ». En fait, le pictorialisme est une photographie créatrice ayant pour objet d’insister sur la supériorité de l’image sur l’objet photographié. Cette technique essaie d’imiter les styles dominants en peinture, par exemples :  un léger flou, des motifs abstraits, du symbolisme à la manière de l’impressionnisme.

photographie.jpg

Le pictorialisme s’oppose en premier lieu au vérisme spécifique à la photographie.  Son objectif n’est pas de concurrencer la peinture. Plutôt, il cherche des filiations esthétiques de la peinture dans la requête  de la photographie comme Art.

Le principe de ce mouvement pictorialisme

Le pictorialisme continue à entretenir les sujets traditionnels tels que le portrait, l’architecture ou le paysage. Il s’intéresse particulièrement aux effets esthétiques de la photographie plutôt qu’à la photographie propre. Le pictorialisme priorise sa propre vision en changeant  le réel par rapport aux effets sur le cadrage et à la composition de la lumière. Le pictorialisme travaille également sur le flou, sur des techniques à la gomme bichromatée et sur des retouches de la photographie.

Le pictorialiste tente d’approfondir les différentes techniques en réalisant des interventions manuelles  sur le tirage utilisant des filtres spéciaux entre autres le soft-focus, en se servant des traitements particuliers, de papiers spéciaux, des cadrages inhabituels, etc.  Les pictorialistes tentent de parvenir à de véritables clichés remarquables.